• Walkyrie

    Walkyrie.

     

    Elle est là, à l'affût, harnachée dans son costume de guerrière, droite, le regard et  l'esprit froid, trop parfois, elle est une Walkyrie ! Son royaume est partout, et partout elle cherche les hommes qui, alors choisi par ses soins pour mourir, auront l'insigne honneur de venir s'asseoir à la table des Dieux, pour partager leurs festins. Mais au fond d'elle-même, à travers sa quête effrénée, ne cherche t elle pas son héro ? Rien n'est moins sûr !

    Le royaume des Dieux est il le monde dans lequel elle veut vivre et s'épanouir ? Elle sait au fond d'elle-même que toujours son esprit s'est rebellé contre les ordres et les devoirs, c'est aussi souvent ce que son père, le Dieu Wotan lui a reproché. Cette tâche qui lui a été imposée comme à ses sœurs, de chevaucher, de décider de la vie et de la mort des humains, elle ne l'a pas voulue. Se sœurs, elles, l'acceptent sans rechigner, pas elle, c'est pourquoi elle ne les aime pas, ces sœurs si soumises !

    Pourquoi les Dieux ont-ils fait fi des désirs, des espoirs des Walkyries, qui tout en étant des déesses, n'en sont pas moins des femmes ? Désirent ils qu'elles ne soient que des déesses sans être femmes ? Peut être ne veulent ils que pour toute ambition, elles n'aient que celle d'obéir et de servir, bien qu'étant filles des Dieux ? Qu'ont-ils fait, ces êtres soit disant parfait de leurs esprits, de leurs espoirs, de leurs sentiments, de leurs rêves ? Une femme, fut elle déesse, n'a-t-elle aucun droit d'expression, aucun droit de penser ? Et que font ils ces Dieux de l'amour ? Est-ce là un sentiment réservé à la seule Vénus ?

    C'est vrai qu'elle est belle cette Walkyrie, dans son costume de guerrière. Tout a été divinement dessiné, de la pointe des cheveux aux doigts de pieds, le corps, les seins, les fesses aussi. Et que penser de ces jambes longues, fuselées, musculeuses ! Une vraie statue ! Son costume, tout comme celui de ses sœurs est si parfait, collé sur son corps de rêve comme une seconde peau , qu'il paraît évident que les tailleurs divins l'ont réalisé directement dur elle. Mais à quoi sert la  beauté, si personne ne peut la voir pour l'apprécier. A quoi sert un miroir s'il n'est là que pour renvoyer une image parfaite dont personne n'est là pour en apprécier les contours ? Cette vie, en fait, est elle un honneur ou une punition ? Qu'en est il du pouvoir de décider de la vie ou de la mort si  l‘on ne sait ce que c'est que donner la vie ?

    Alors, au cour de ses infernales chevauchées, elle le cherche oui, son héro, celui devant qui elle s'inclinera. A ses pieds, elle s'imagine déposant ses armes, lasse de ces recherches sans fin qui lui furent imposées. Elle se voit faire de lui son Dieu, acceptant ses désirs, partageant son cœur et ses passions, quittant son royaume d'immortels, entrant dans le monde des humains, des mortels, sachant enfin ce que c'est que d'écouter son âme , aimer et être aimer. Alors, de temps à autres, elle lèvera les yeux, regardera au loin, dans les cieux, et, avec amour et tendresse pensera à sa famille qu'elle aura laissé si loin, dans leur vie sans fin, mais certaine de son choix, car délivré du divin sortilège, elle se sentira enfin vivante.


  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Janvier 2005 à 11:44
    infernales chevauchées...
    Une bien belle surprise...Cette Walkyrie, bien que rebelle et mélancolique, n'en poursuit pas moins son destin : avoir droit de vie et de mort sur les hommes. C'est ce qui fait sa beauté et sa solitude aussi.
    2
    attachant Profil de attachant
    Mardi 18 Janvier 2005 à 16:43
    merci pour ton commentaire..
    Dis, jeune fille, le choix du sujet était il un hasard?? Jai pris du plaisir à l'écrire ce texte....;-)
    3
    Mercredi 19 Janvier 2005 à 11:05
    du plaisir, ah ?
    Le hasard ?...Je crois que ni toi ni moi n'y croyons cher attachant !...
    4
    attachant Profil de attachant
    Vendredi 21 Janvier 2005 à 08:35
    hasard...
    Le hasard, quelle curieuse coincidence que tu n'y crois pas....en fait, je ne suis pas surpris dutout, car je n'y crois absolument pas non plus... Faut il penser comme JUNG et y voir la synchronicité??? Bon, j'arrète ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :